Programme

Semaine 1 - Concept de la maladie:

Les troubles liés à l'utilisation de substances sont considérés par la National Institute on Drug Abuse (NIDA) et la National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism (NIAAA) comme un trouble complexe et chronique du système nerveux central. Le phénomène de dépendance aux substances ou pharmacodépendance consiste en un état d'adaptation résultant de l'usage périodique ou continu d'une ou de plusieurs substances qui créent des besoins physiologiques ou psychologiques. La prévalence à vie des troubles liés à l'utilisation d'alcool serait de 13.6% et de 6.1% pour les troubles liés à l'utilisation d'autres substances psychoactives.

Semaine 2 - Composer avec le stress :

Dans les situations de stress, de grandes quantités d'hormones de stress (les gluco¬corticoïdes) sont sécrétées dans le cerveau. Or, ces hormones augmentent la sensibilité du cerveau aux psychotropes et favorisent l'émergence de comportements addictifs. Le stress devient donc un facteur de risque d'une grande importance dans le phénomène de rechute, d'où l'importance d'apprendre des moyens de gestion du stress chez les personnes présentant une toxicomanie.

Semaine 3 - Rechutes et prévention :

La toxicomanie est une condition difficile à traiter et caractérisée par des taux élevés de rechute survenant même après des mois ou des années d'abstinence de la substance, et ce, nonobstant la motivation de l'individu à arrêter de consommer. Selon les études, 40 à 60 % des individus présentant une toxicomanie rechuteront à l'usage de substances dans les douze mois suivant une désintoxication, et ce s'ils ne bénéficient pas d'une prise en charge postcure, d'où l'importance de mettre en place une structure d'encadrement à moyen / long terme après la période de désintoxication.

Semaine 4 - Émotions :

L'abus de substance altère progressivement l'état d'homéostasie naturel causant un débalancement au niveau du système de récompense ainsi qu'une panoplie de troubles induits de la sphère psychiatrique (anxiété, dépression, etc.) On note aussi une prévalence élevée de troubles affectifs, anxieux et psychotiques comorbides chez les personnes présentant des troubles liés à l'utilisation de l'alcool.

Semaine 5 - Mécanismes de défense :

Dans le cadre d'une thérapie en toxicomanie où le déni, la minimisation, la négation, etc., sont souvent employés par le patient, nous nous intéressons aux mécanismes de défenses afin d'aider les personnes à repérer leur structure psychique, à révéler, intensifier et préciser leurs affects, à améliorer leur contact avec la réalité et leur contact avec autrui.

Semaine 6 - Structure de la personnalité:

Même s'il n'y a pas de traits de personnalité prédisposant à la toxicomanie, on retrouve chez les patients toxicomanes des caractéristiques communes au niveau des traits de personnalité, dont l'immaturité émotionnelle, l'impulsivité et la personnalité antisociale. Une emphase est mise en thérapie sur l'éducation du patient sur les facettes de sa personnalité.

Semaine 7 - Réadaptation :

En toxicomanie, la réadaptation peut être décrite ainsi : Reconstruire et promouvoir des espaces d'enthousiasme avec soi, les autres et l'environnement.